plus500
 
Profil & News AIR FRANCE

05.08.2008 AIR FRANCE KLM : Excercice fiscal 2008-09  EXERCICE FISCAL 2008-09
PREMIER TRIMESTRE

L'activité passage a connu une bonne dynamique du trafic affaires et de la recette unitaire au passager transporté

La rentabilité de l'activité cargo est en amélioration significative

Le résultat d'exploitation est largement bénéficiaire à 234 millions d'euros en dépit d'une augmentation de 266 millions d'euros de la facture pétrolière

Les objectifs pour l'exercice sont confirmés
Premier trimestre au 30 juin 2008 : 234 millions d'euros de résultat d'exploitation
Malgré le ralentissement de l'économie mondiale et la hausse des tarifs destinée à absorber une partie de l'augmentation du prix du pétrole, l'activité passage a enregistré un trafic en augmentation de 3,7% et un coefficient d'occupation élevé à 80,3%. Le trafic affaires a continué à être soutenu, permettant aux recettes unitaires de rester bien orientées. L'activité cargo a confirmé le redressement de sa rentabilité en enregistrant une forte augmentation des recettes unitaires. L'activité maintenance et les autres activités ont également contribué positivement aux résultats du groupe.

1er trimestre au 30 juin
Chiffres clés (en M€ sauf le résultat par action en €) 2008 2007 Variation
Chiffre d'affaires 6 288 5 945 5,8%
Résultat d'exploitation courant 234 415 (43,6%)
Résultat des activités opérationnelles 251 537 ,(53,3%)
Résultat avant impôts des sociétés intégrées 251 603 (58,4%)
Résultat net part du groupe 168 415 (59,4%)
Résultat par action 0,57 1,49 (61,7%)
Résultat par action dilué ,0,54 1,34 (59,7%)
Au total, le chiffre d'affaires a progressé de 5,8% à 6,29 milliards d'euros après un effet change défavorable de 3,9% pour une production mesurée en équivalent siège kilomètre offert (ESKO) en hausse de 6,2%. La recette unitaire mesurée en ESKO est stable (-0,1%) et progresse de 3,9% hors change. Les charges d'exploitation augmentent de 9,5% à 6,05 milliards d'euros. Hors carburant, la progression est ramenée à 5,8%. Le coût unitaire mesuré en ESKO progresse de 3,9% et de 0,9% à change et pétrole constants. Dans le cadre du plan d'économies Challenge 10, le groupe a réalisé, au cours du trimestre, 114 millions d'économies pour un objectif initial annuel de 430 millions d'euros.
Les principales évolutions des charges d'exploitation sont les suivantes :
• La facture pétrolière s'établit à 1,36 milliard d'euros contre 1,09 milliard d'euros au 30 juin 2007, soit une hausse de 266 millions d'euros (+24,3%) sous les effets combinés d'une progression des volumes de 3%, d'une hausse du prix du carburant après couverture de 40% et d'un effet de change favorable de 14%.
• Les charges de personnel s'élèvent à 1,87 milliard d'euros en hausse de 8%. Cette hausse est due pour 1,6 point aux engagements de retraite, le taux d'actualisation étant passé de 4,5% à 5,5% sous l'effet de la crise des subprimes et pour 0,8 point à un changement de périmètre.
• Les charges de commissariat ont progressé de 12,7% à 124 millions, en ligne avec la forte augmentation de l'activité de Servair (+52,6%).
• Les frais commerciaux ont baissé de 7,8% à 282 millions d'euros sous l'effet principalement d'une baisse des commissions

Le résultat d'exploitation s'élève à 234 millions d'euros contre 415 millions au 30 juin 2007 (-43,6%). La marge d'exploitation ajustée1 est en retrait de 3,3 points à 4,5%.
Le résultat des activités opérationnelles s'établit à 251 millions d'euros contre 537 millions d'euros pour le trimestre au 30 juin 2007 qui avait enregistré 122 millions d'euros d'opérations financières non récurrentes.
Le coût de l'endettement net continue de baisser, passant d'une charge de 31 millions au 30 juin 2007 à une charge de 11 millions au 30 juin 2008. Les autres produits et charges financiers ont fortement varié (11 millions d'euros de produits au 30 juin 2008 contre 97 millions d'euros au 30 juin 2007) sous l'effet de la variation de la juste valeur des instruments dérivés.
En conséquence, le résultat avant impôts des sociétés intégrées s'élève à 251 millions d’euros contre 603 millions au 30 juin 2007 (-58,4%).
Après une charge d’impôt de 75 millions d'euros (174 millions au 30 juin 2007) et une quote-part de résultat dans les entreprises mises en équivalence négative de 6 millions d'euros, le résultat net part du groupe s’établit à 168 millions d’euros contre 415 millions au 30 juin 2007. Le résultat par action non dilué s’élève à 0,57 euro et le résultat par action dilué à 0,54 euro au 30 juin 2008 (respectivement 1,49 euro et 1,34 euro au 30 juin 2007).
Structure financière : un cash flow disponible de 532 millions d'euros et une nouvelle baisse du ratio d'endettement2
Le cash flow opérationnel s'est élevé à 1,01 milliard d'euros au 30 juin 2008 contre 769 millions d'euros un an plus tôt après des versements non récurrents pour 308 millions d'euros (soulte payée à l'Etat liée à l'échange salaires/actions 2005 et contribution au fonds gérant les départs en retraite des salariés d'Air France). Les produits de cessions aéronautiques se sont élevés à 119 millions d'euros et les investissements à 597 millions d'euros. Le groupe a ainsi dégagé un cash flow disponible de 532 millions.
La structure du bilan continue de s'améliorer avec des dettes nettes en baisse de 518 millions d'euros à 2,17 milliards d'euros (2,69 milliards au 31 mars 2008) et des fonds propres de 13,36 milliards d'euros (10,61 milliards au 31 mars 2008) dont 4,37 milliards d'euros de juste valeur des instruments financiers contre 1,82 milliard d'euros au 31 mars 2008. Le ratio d'endettement du groupe a été ramené de 0,25 au 31 mars 2008 à 0,16 au 30 juin 2008. Hors valorisation des instruments dérivés, le ratio d'endettement passe de 0,31 au 31 mars 2008 à 0,24 au 30 juin 2008. Le groupe dispose d'une trésorerie de 4,7 milliards d'euros et de lignes de crédit pour 2 milliards d'euros.

 


Copyright  2008 Ernstrade.com