Profil & News AIR FRANCE KLM

18.11.2009 EXERCICE FISCAL 2009-10 DEUXIEME TRIMESTRE

Les recettes unitaires subissent toujours la pression de la récession et de la baisse du trafic affaires
La réduction des coûts a pratiquement compensé la baisse du chiffre d’affaires
Le résultat d’exploitation est proche de l’équilibre malgré un impact négatif encore significatif des couvertures pétrole

PREMIER SEMESTRE
Baisse du chiffre d’affaires de 20%
Impact négatif de 430 millions d’euros des couvertures pétrole
Résultat d’exploitation ajusté1 négatif de 419 millions d’euros
Résultat d’exploitation négatif de 543 millions d’euros

Le Conseil d'administration de la société Air France-KLM, sous la présidence de Jean-Cyril Spinetta, s’est
réuni le 18 novembre 2009 pour examiner les comptes du premier semestre.
Commentant l’activité de ce premier semestre, Pierre-Henri Gourgeon, directeur général du groupe a dit :
« Depuis le début de la crise, nous réagissons rapidement et nous nous adaptons plus vite que prévu à la
conjoncture. Nous avons baissé fortement nos capacités tant dans l’activité passage que dans l’activité
cargo. En parallèle, nous réduisons nos coûts. Notre plan d’économies est revu régulièrement. Depuis le
début de l’exercice, nous avons renforcé notre objectif annuel de près de 100 millions d’euros pour le porter
à 700 millions environ. Toutes ces mesures commencent à avoir un impact favorable sur notre performance
économique. Après un premier trimestre très déficitaire, le deuxième est proche de l’équilibre d’exploitation
malgré une absence de redressement des recettes unitaires et une charge de 179 millions liée aux
couvertures pétrole antérieures à 2009. Nous stabilisons le niveau de notre activité et, pour y faire face,
nous réduisons les effectifs du groupe et nous proposons à Air France un plan de départs volontaires qui
pourrait concerner 1 700 salariés et qui prendra effet en 2010.
L’incertitude sur le moment et l’intensité de la reprise impose la poursuite des efforts en matière de maîtrise
des coûts avec pour objectif de revenir à l’équilibre opérationnel, hors impact des couvertures pétrolières
antérieures à 2009, dès le début de l’exercice prochain ».
Chiffres clés
(En millions d’euros sauf le Trimestre au 30 septembre Semestre au 30 septembre
résultat par action en euro) 2009 20082 Variation 2009 20082 Variation
Chiffre d’affaires 5 606 6 940 (19,2)% 10 775 13 445 (19,9)%
EBITDAR 555 1 012 (45,0)% 667 1 826 (63,5)%
Résultat d’exploitation courant (47) 391 ns (543) 592 ns
Résultat d’exploitation ajusté1 15 445 ns (419) 701 ns
Résultat net part du groupe (147) 27 ns (573) 176 ns
Résultat net retraité 3 (95) 238 ns (509) 359 ns
Résultat net par action (0,50) 0,09 ns (1,95) 0,61 ns
Résultat net par action dilué (0,50) 0,09 ns (1,95) 0,58 ns
1 Résultat d’exploitation ajusté de la part des loyers opérationnels correspondant aux frais financiers (34%). Voir mode de calcul page
117 du document de référence 2008-09.
2 Retraité de l’impact lié à l’application de l’interprétation IFRIC 13 et pro forma Martinair
3 Résultat net retraité : voir mode de calcul page 117 du document de référence et page 6 de l’actualisation du document de référence 2008-09
 

Un deuxième trimestre proche de l’équilibre d’exploitation
Poursuite de la baisse des capacités
La réduction des capacités passage s’est poursuivie au deuxième trimestre. Cette baisse de 4,4%,
supérieure à celle du trafic (-3,3%), a permis une amélioration du coefficient d’occupation de 0,9 point à
84,0%. L’évolution des recettes unitaires est assez comparable à celle du premier trimestre avec une
dégradation de la recette en classe avant toujours forte. Au total, la recette unitaire au siège kilomètre offert
(RSKO) est en baisse de 13,6%. Le chiffre d’affaires passage s’élève à 4,34 milliards d’euros (-17,2%).
L’amélioration des volumes combinée à une réduction significative des charges d’exploitation ont permis à
l’activité passage d’être proche de l’équilibre d’exploitation (-15 millions d’euros) et d’être positive hors
impact des couvertures pétrole antérieures à 2009.
L’activité cargo a vu son coefficient de remplissage progresser de près d’un point à 64,5% en raison d’une
baisse de 17,9% des capacités et de 16,8% du trafic. La détérioration des recettes unitaires s’est arrêtée ; à la tonne kilomètre transportée, la baisse est de 27,8% (-30,0% au premier trimestre). Le chiffre d’affaires est en baisse de 40,5% à 571 millions d’euros. La baisse des charges d’exploitation a été forte mais elle n’a pas permis de compenser celle du chiffre d’affaires. Cette activité reste encore fortement déficitaire (-147 millions
d’euros) au deuxième trimestre.
Le chiffre d’affaires total du groupe s’élève à 5,61 milliards d’euros (-19,2%). Les charges d’exploitation
diminuent de 13,6% à 5,65 milliards d’euros grâce aux 202 millions d’euros d’économies réalisées dans le cadre du plan Challenge 12. Hors carburant, elles baissent de 9,5%.
Baisse des coûts unitaires
En dépit d’une production mesurée en équivalent siège kilomètre offert (ESKO) en retrait de 6,9%, le coût
unitaire à l’ESKO baisse de 8,2%.
 

Copyright  2009 Ernstrade
Avertissement légal - Contact Webmaster - Partenaire