Bourse Actualite Stock
Lyrics Songs Paroles Video

 
Accueil
Plus500
Profil & News BNP PARIBAS

30.04.2014 BNP Paribas RÉSULTATS AU 31 MARS 2014

PROGRESSION DES REVENUS* DE RETAIL BANKING ET D’INVESTMENT SOLUTIONS
 
RÉSISTANCE DES REVENUS* DE CIB, TRÈS BONNE PERFORMANCE D’ACTIONS ET CONSEIL
 
PNB DES PÔLES OPÉRATIONNELS : -0,2%* / 1T13
 
BONNE MAÎTRISE DES FRAIS DE GESTION
 
LANCEMENT DU PLAN DE DÉVELOPPEMENT 2014-2016
FRAIS DE GESTION DES PÔLES OPÉRATIONNELS : +1,8%* / 1T13
 
COÛT DU RISQUE EN HAUSSE CE TRIMESTRE
COÛT DU RISQUE : +11,6%* / 1T13
(HORS PROVISION EXCEPTIONNELLE SUR L’EUROPE DE L’EST)
 
 
SOLVABILITÉ ÉLEVÉE
RATIO CET1 BÂLE3 « PLEIN » : 10,6%
RÉSERVE DE LIQUIDITÉ TRÈS IMPORTANTE
 
 264 Md€ AU 31.03.14
 
CROISSANCE SOUTENUE DES DÉPÔTS DE RETAIL BANKING +5,4%* / 1T13
RÉSULTAT NET PART DU GROUPE SOLIDE 1,7 Md€ (+5,2% / 1T13)
MISE EN ŒUVRE DU PLAN DE DÉVELOPPEMENT
* À PÉRIMÈTRE ET CHANGE CONSTANTS

Le 29 avril 2014, le Conseil d’administration de BNP Paribas, réuni sous la présidence de Baudouin Prot, a examiné les résultats du Groupe pour le premier trimestre 2014.
 
 
RESULTAT NET PART DU GROUPE SOLIDE A 1,7 MILLIARD D’EUROS ET MISE EN
OEUVRE DU PLAN DE DEVELOPPEMENT
 
Le Groupe dégage ce trimestre des résultats solides dans une conjoncture européenne encore
peu porteuse.
 
Le produit net bancaire s’élève à 9 913 millions d’euros, en baisse de 0,6% par rapport au premier
trimestre 2013. Il intègre ce trimestre deux éléments exceptionnels pour un total net de
+237 millions d’euros : une plus-value nette sur des cessions de titres exceptionnelles pour 301
millions d’euros et la réévaluation de dette propre (« OCA ») et du risque de crédit propre inclus
dans les dérivés (« DVA ») pour -64 millions d’euros. Les éléments exceptionnels du produit net
bancaire s’élevaient à la même période de l’année précédente à +149 millions d’euros.
 
Les revenus des pôles opérationnels sont quasi stables (-0,2%1
 par rapport au premier trimestre
2013) : ils sont en progression de 0,8%1
 chez Retail Banking2
, en hausse de 2,7%1 chez Investment Solutions, et montrent une bonne résistance chez Corporate and Investment Banking (-3,7%1).
 
Les frais de gestion, à 6 382 millions d’euros, sont en baisse de 1,4%. Ils incluent ce trimestre
l’impact exceptionnel des coûts de transformation de « Simple & Efficient » pour 142 millions
d’euros (155 millions d’euros au premier trimestre 2013). Les frais de gestion des pôles
opérationnels sont en hausse de 1,8%1
, traduisant à la fois la maîtrise continue des coûts et la
mise en œuvre du plan de développement 2014-2016. Ils sont ainsi en hausse de 1,2%1 chez Retail Banking2
, de 2,3%1 pour Investment Solutions et de 2,8%1 pour CIB.
 
Le résultat brut d’exploitation augmente ainsi de 0,8%, sur la période à 3 531 millions d’euros. Il
est en baisse de 3,6%1
 pour les pôles opérationnels.
 
Le coût du risque du Groupe est en hausse de 173 millions d’euros ce trimestre, à 1 084 millions
d’euros (68 points de base des encours de crédit à la clientèle), notamment en raison d’une
provision de portefeuille de 100 millions d’euros en lien avec la situation exceptionnelle en Europe
de l’Est et d’une augmentation chez BNL bc compte tenu d’un contexte toujours difficile en Italie.
 
Le résultat avant impôt s’élève ainsi à 2 547 millions d’euros, en baisse de 3,7% par rapport au
même trimestre de l’année précédente.
 
Compte tenu d’une baisse des intérêts minoritaires de 156 millions d’euros notamment du fait de
l’acquisition de la part du gouvernement belge dans BNP Paribas Fortis au quatrième trimestre
2013, BNP Paribas réalise un résultat net part du groupe de 1 668 millions d’euros, en hausse de
5,2% par rapport au premier trimestre 2013. Les éléments exceptionnels n’ont pas d’impact sur le
résultat net du trimestre, de même qu’au premier trimestre 2013. La rentabilité annualisée des
fonds propres est égale à 7,2%. Le bénéfice net par action du trimestre s’établit à 1,30€.
 
Le bilan du Groupe est très solide. La solvabilité est élevée avec un ratio « common equity Tier 1
de Bâle 3 plein3
 » à 10,6% et le ratio de levier de Bâle 3 plein3
 s’établit à 3,7%4
. La réserve de liquidité du Groupe, instantanément mobilisable, est de 264 milliards d’euros (247 milliards d’euros
à fin 2013), soit plus d’un an de marge de manœuvre par rapport aux ressources de marché.
 
 
RETAIL BANKING
 
 
DOMESTIC MARKETS
 
Les dépôts de Domestic Markets augmentent de 5,0% par rapport au premier trimestre 2013, avec
une bonne croissance en France, en Belgique et chez Cortal Consors en Allemagne. Les encours
de crédit sont pour leur part en recul de 1,0%, en raison de la faible demande de crédit. Le
dynamisme commercial de Domestic Markets se traduit par une forte collecte d’actifs sous gestion
de la banque privée en France, en Italie et en Belgique, dont l’encours progresse de +8% par
rapport au premier trimestre 2013.
 
Le produit net bancaire1
, à 3 929 millions d’euros, est en hausse de 1,7% par rapport au premier
trimestre 2013 du fait des bonnes performances de l’épargne hors bilan, de la banque privée et
d’Arval. Les frais de gestion1
, qui s’inscrivent à 2 425 millions d’euros, sont en légère hausse de
0,4% par rapport au même trimestre de l’année précédente, permettant à Domestic Markets de
dégager un effet de ciseaux positif de 1,3 points. Le coefficient d’exploitation1
 s’améliore ainsi en
France, en Italie et en Belgique, s’établissant à 61,7%1 pour l’ensemble de Domestic Markets
(-0,9 point par rapport au premier trimestre 2013).
 
Le résultat brut d’exploitation1
 s’élève à 1 504 millions d’euros, en hausse de 4,0% par rapport au même trimestre de l’année précédente.
 
Compte tenu de la hausse du coût du risque en Italie, et après attribution d’un tiers du résultat de
la Banque Privée dans les réseaux de Domestic Markets au pôle Investment Solutions, le résultat
avant impôt2
 s’établit à 875 millions d’euros, en recul de 11,4% par rapport au premier trimestre
2013.



1 A périmètre et change constants
2 Intégrant 100% des Banques Privées des réseaux domestiques, de BancWest et de TEB (hors effet PEL/CEL)
3  Ratio tenant compte de l’ensemble des règles de la CRD4 sans disposition transitoire
4 Y compris remplacement à venir des Tier 1 devenus non éligibles par des instruments équivalents éligibles

lire le communique complet Source BNP Paribas


Copyright  2014  Ernstrade
Avertissement légal - webmaster@ernstrade.com- Partenaires