Play The World

Profil & News CLARINS

NORMES IFRS UN IMPACT POSITIF SUR LE RESULTAT NET

Conformément au calendrier établi, le Groupe Clarins a présenté à la communauté financière les impacts audités de la mise en place des nouvelles normes comptables internationales (IFRS) sur ses états financiers pour l’exercice 2004 et les périodes intercalaires. Une présentation détaillée est disponible sur clarins-finance.com.
Les conséquences de la transition IFRS sur le compte de résultat, le bilan et le tableau des flux pour l’exercice 2004 sont limitées.
1. Le compte de résultat
Le chiffre d’affaires a été minoré de 6,9 M€ pour s’établir à 932,0 M€, soit un impact de 0,7%. Cet ajustement provient de la comptabilisation en minoration des ventes :
• des escomptes de règlement jusqu’alors constatés en charges financières 
• de certaines charges de coopération commerciale qui figuraient en frais commerciaux.
Le résultat d’exploitation du Groupe passe de 124,4 M€ à 120,9 M€, soit une diminution de 3,5 M€ provenant principalement :
• du reclassement de l’escompte financier
• d’un complément de provisions des engagements de retraites.
La marge d’exploitation du Groupe passe de 13,2% à 13,0%
Le résultat net s’apprécie de 5,1 M€ pour atteindre de 87,0 M€.
Cette relution résulte principalement :
• de l’arrêt de l’amortissement des marques et des survaleurs ;
• de la prise en compte de la plus value latente sur la participation de Clarins dans la société L’Occitane.

2. Le bilan consolidé
Les fonds propres du Groupe passent de 502,4 M€ à 489,1 M€, soit une baisse de 13,3 M€ provenant quasi exclusivement du reclassement des actions propres, les autres impacts se compensant.

L’endettement net du Groupe est revalorisé à 16,5 M€ contre une situation de trésorerie positive de 1,0 M€. Cet écart trouve son origine dans :
• l’engagement de rachat d’intérêts minoritaires (4,4 M€)
• certains contrats de locations non activés auparavant (5,1M€)
• le reclassement en autres actifs d’exploitation des plus ou moins values latentes sur opérations de couverture jusqu’alors incluses dans la trésorerie (7,9M€).
Le taux d’endettement net s’établit dorénavant à 3,6%.

3. Le tableau des flux de trésorerie
Le tableau des flux de trésorerie est peu affecté par la mise en place du nouveau référentiel. La plupart des éléments impactant le résultat net n’ont pas d’incidence financière sur la marge brute d’autofinancement car il s’agit de charges calculées par essence neutralisées dans le tableau des flux.
Néanmoins, des reclassements sont à l’origine de mouvements de quelques items :
• La MBA augmente de 1,6 M€ en raison de l’activation des frais de développement qui trouve sa contrepartie dans l’accroissement des investissements incorporels 
• Le BFR affiche une progression de 5,9 M€ suite principalement au transfert dans les créances d’exploitation des plus et moins values latentes sur opérations de change à terme qui figuraient jusqu’à présent en trésorerie.

Prochains Rendez-vous :
• Le 28 juillet : publication des ventes du 1er semestre 2005
• Le 15 septembre : publication des résultats du 1er semestre 2005.
GROUPE CLARINS
CLARINS, AZZARO, THIERRY MUGLER
Direction de la Communication Financière
Tél. : 01 46 41 41 25 - Fax : 01 47 38 16 87- Email : finance@clarins.net
www.clarins-finance.com
 

Copyright  2004 - 2005 Ernstrade
Avertissement légal - Contact Webmaster - Partenaires