Play The World

Profil & New INGENICO

Résultats semestriels S1 2005 :  un semestre de transition pour une nouvelle stratégie 21-09-2005 

Chiffre d'affaires stable (+ 1%)
Résultat d'exploitation à l'équilibre
Fortes provisions exceptionnelles

A - RESULTATS SEMESTRIELS
1) Les chiffres clefs (en millions d’Euros)

Normes Comptables IFRS S1 2004 
Chiffre d’affaires : 205,5 
Résultat d’exploitation : 8,4
Provisions non récurrentes : -1,3 
Résultat Net : 2,9 

S1 2005
Chiffre d’affaires : 207,4
Résultat d’exploitation : 1,1
Provisions non récurrentes : -24
Résultat Net : -24,6

2) Un chiffre d’affaires stable grevé par des événements exceptionnels au second trimestre
Ingenico a enregistré un chiffre d’affaires de 207,4 millions d’Euros au cours du 1er semestre 2005 soit une croissance de 1 % par rapport au 1er semestre 2004.
Après avoir enregistré une croissance de 6,1% durant le 1er trimestre 2005, par rapport au 1er trimestre 2004, (98 ME contre 92,4 ME), Ingenico a enregistré un léger repli de 3,3 % au 2nd trimestre (109,4 ME contre 113,2 ME).
Cette faible croissance semestrielle est notamment imputable à deux événements non récurrents (sur lesquels la société a déjà communiqué) qui ont impacté le 2nd trimestre et ont grevé le chiffre d’affaires du Groupe pour un montant estimé, a minima, à 10 millions d’euros :
- Des retards de livraison liés à la décision de l’un de nos sous-traitants principaux de fermer son usine de Barcelone.
Cette décision aura, à moyen terme, un impact positif sur nos coûts d’opérations industrielles.
- Des problèmes techniques rencontrés sur un nouveau produit haut de gamme qui nous ont amené, entre autres, à reporter des livraisons initialement prévues au 2nd trimestre. 

3) Un résultat d’exploitation légèrement positif
Le résultat d’exploitation du Groupe est de 1,1 million d’Euros sur 1er trimestre 2005 contre 8,4 millions d’Euros pour le 1er trimestre 2004.
Cette rentabilité opérationnelle médiocre est due à trois éléments principaux :
- Les retards de livraison, donc de chiffre d’affaires, ont grevé notre activité « vente de terminaux »,
- La marge brute « logiciels et services » décroît (20,3% en S1 2005 contre 23,2% en S1 2004) du fait notamment de ressources non optimisées sur les développements logiciels,
- Des coûts indirects d’opération en hausse significative (18,6 ME en S12005 contre 16,7 ME en S1 2004) à cause de déficiences récurrentes dans l’organisation de la « supply chain ».
Les frais commerciaux et administratifs sont stables. 

4) Un résultat net grevé par des provisions à caractère exceptionnel
Afin de prendre en compte les nouvelles conditions de marché et d’être à même de fournir à ses clients une qualité optimum, Ingenico a enregistré deux charges significatives à caractère non récurrent sur le semestre.
- Une provision pour dépréciation de stocks exceptionnelle de 8,9 millions d’Euros :
Cette provision est essentiellement due à un changement de méthodologie de dépréciation décidé par la nouvelle Direction du Groupe pour prendre en compte les risques d’obsolescence accélérée de certains produits compte tenu de l’évolution du marché (normes EMV, produits utilisant des technologies innovantes…).
- Une charge exceptionnelle de 10 millions d’Euros relative aux problèmes techniques rencontrés lors du déploiement du produit haut de gamme mentionné précédemment.
Cette charge est constituée de provisions à hauteur de 60%.
Il résulte de ces provisions à caractère exceptionnel un résultat net négatif de 24,6 millions d’Euros pour le 1er semestre 2005.

5) Variation de Trésorerie et Endettement Net
La variation de trésorerie nette du semestre est fortement positive (+81,6 ME) du fait notamment des OCEANES émises par Ingenico en avril 2005.
Le résultat du semestre porte le « gearing », du Groupe à 52,2% contre 31,6% au 31/12/2004 (32,4% publié en french GAAP)

6) Impact IFRS
En application de la réglementation en vigueur, Ingenico présente ses comptes 2005 en normes IFRS.
Les comptes 2004 et 2003 ont également été retraités afin de permettre des comparaisons adéquates.
L’ensemble des retraitements opérés a un impact de 6,6 millions d’Euros sur la situation nette d’ouverture (31/12/2004).
Il s’agit notamment de la capitalisation de certains coûts de R&D à l’actif (IAS 38) et de la prise en compte de certains engagements vis-à-vis des employés du Groupe au passif (IAS 19, provision de départ en retraite,…)
Sur le premier semestre 2005, l’application de ces nouvelles normes a un impact net peu significatif hors amortissement des goodwill (+ 0,9 ME).

B- NOUVELLE STRATEGIE
La nouvelle Direction d’Ingenico confirme les fondamentaux très solides du Groupe ainsi que le très fort dynamisme et les opportunités plus nombreuses que prévues du marché des transactions électroniques de paiement
Au cours de ses trois premiers mois, elle a identifié les nombreux dysfonctionnements internes à la Société qui expliquent en grande partie le niveau insuffisant de sa profitabilité.
Forte de ce diagnostic et d’une vision claire, Ingenico s’est engagée dans une transformation drastique de son modèle économique :
- Recentrage sur le métier de base, avec notamment la cession de certains actifs/filiales non stratégiques générant un chiffre d’affaires global de l’ordre de 25 millions d’Euros.
Cette action devrait permettre également au Groupe de réduire son endettement net de plus de 10 millions d’Euros.
- Restauration de la profitabilité à court terme, incluant notamment :
• la réduction de la masse salariale,
• la fermeture de sites et optimisation de la R&D,
• le re-engineering des produits à gros volume,
• la réduction de la gamme : de 49 produits aujourd’hui à 35 mi 2006.

Ces actions doivent permettre au groupe de réduire son point mort de l’ordre de 20 millions d’Euros en année pleine.
- Création d’une Direction Générale intégrée, multi-nationale, composée de quatre personnes sous la direction d’Amedeo d’Angelo et réduction de échelons de décision.
- Enfin, Ingenico s’est entourée de nouveaux talents pour aider à mettre en œuvre l’ensemble des actions présentées.
Parmi eux, un directeur industriel confirmé et un « Chief Scientist » en la personne de David Naccache, anciennement responsable de l’ensemble de la Recherche avancée et de la Sécurité des produits chez Gemplus, pour affirmer la volonté de la « nouvelle Ingenico » : offrir des produits innovants, fiables et hautement sécurisés.
- Priorités géographiques
Dans le cadre de son recentrage sur son cœur de métier, la nouvelle Direction d’Ingenico a défini quatre zones de développement géographique prioritaire à court terme: France, Etats-Unis, Japon et Chine.
A ce titre, Ingenico a finalisé en août 2005 l’acquisition de 100% de Ingenico China auparavant détenue à hauteur de 25%.

C- PERSPECTIVES FINANCIERES
1) Second semestre 2005
Pour le 2nd semestre 2005, Ingenico table sur un chiffre d’affaires de 220 millions d’Euros et un résultat d’exploitation estimé à 3% du chiffre d’affaires.
Le 2nd semestre sera impacté par des coûts de restructuration de l’ordre de 7 millions d’Euros en grande partie compensés par des plus values sur cession d’immobilisations corporelles non opérationnelles déjà engagées en août 2005.

2) Plan à trois ans
La nouvelle équipe de Direction d’Ingenico s’engage sur un plan à trois ans qui prévoit les chiffres clefs suivant :
- une croissance organique d’au moins 10% par an,
- un résultat d’exploitation de 5 % en 2006, de 9 % en 2007 et de 12 % en 2008.
 

Copyright  2004 - 2005 Ernstrade

Avertissement légal - Contact Webmaster - Partena