Accueil
Google
Recherche WWW Recherche sur Ernstrade.com
Profil & New PEUGEOT

PSA Peugeot Citroën : résultats annuels 2005 

2005 : 3 390 000 voitures vendues
Marge opérationnelle de 1 940 millions d’€

2006 : Retour à la croissance en Europe et poursuite du développement international 

2005 : LES POINTS MARQUANTS

Bonne résistance des ventes mondiales, malgré un marché européen marqué par la stagnation et l’aggravation du climat promotionnel : 
3 390 000 voitures, contre 3 375 300 unités en 2004, soit une hausse 
de 0,4 % 

Impact négatif des matières premières et de la mise en conformité aux nouvelles normes environnementales Euro IV :
Matières premières (aciers, métaux précieux et plastiques) : 340 millions d’€
Euro IV : 97 millions d’€

Croissance des volumes et amélioration de la rentabilité en dehors d’Europe occidentale :
1 029 500 unités, contre 950 600 unités en 2004 représentant 30,4 % des ventes mondiales, contre 28,2 % en 2004

Poursuite de la baisse des coûts de production :
Impact favorable de 614 millions d’€, en ligne avec l’objectif du Groupe

Développement et renouvellement des gammes de modèles :
Lancements conformes aux objectifs et au calendrier

Marge opérationnelle consolidée :
1 940 millions d’€, soit 3,4 % du chiffre d’affaires, contre 2 481 millions d’€ en 2004

Résultat net part du groupe :
1 029 millions d’€, contre 1 646 millions d’€ en 2004

2005 : LES CHIFFRES

Chiffre d’affaires 
Le chiffre d’affaires de l’exercice 2005 s’élève à 56 267 millions d’€ en hausse de 0,3 % sur l’exercice 2004, à 56 105 millions d’€.

Le chiffre d’affaires de la division automobile atteint 45 071 millions d’€, en diminution de 0,4 % par rapport à 2004 sous l’effet de la variation combinée des volumes de ventes de véhicules neufs et des effets de mix géographique, de mix produit et de change. 

Le chiffre d’affaires de Gefco s’élève à 3 000 millions d’€, en progression de 3,7 %. Les prestations de Gefco pour PSA Peugeot Citroën, à 1 843 millions d’€, sont quasiment stables (+ 0,7 %), tandis que hors groupe, le chiffre d’affaires progresse de 8,7 %, à 1 157 millions d’€.

Le chiffre d’affaires de Faurecia s’élève à 10 978 millions d’€, en progression de 2,4 % sur 2004. A change et périmètre constants et hors ventes de catalyseurs, le chiffre d’affaires est en progression de 1,4 %. L’activité avec le groupe PSA Peugeot Citroën porte sur 2 468 millions d’€, tandis que, hors groupe, le chiffre d’affaires s’établit à 8 510 millions d’€ (en hausse de 4,3 %), tiré par les ventes hors d’Europe qui concrétisent le développement de la présence industrielle de Faurecia en Amérique du Nord et en Asie.

Les encours de crédit du groupe Banque PSA Finance s’élèvent à 22 417 millions d’€ au 31 décembre 2005, en hausse de 5,8 % par rapport aux 21 181 millions d’€ du 31 décembre 2004. 

Résultats 
La marge opérationnelle du Groupe s’établit à 1 940 millions d’€, soit 3,4 % du chiffre d’affaires, à comparer à 2 481 millions d’€ et 4,4 % du chiffre d’affaires en 2004.

La marge opérationnelle de l’activité automobile, s’élève à 916 millions d’€, contre 1 503 millions d’€ en 2004. Cette variation traduit l’évolution défavorable des volumes de ventes et de production du groupe en Europe dans un climat de promotions soutenues, la forte hausse des matières premières, les coûts de mise en conformité des véhicules au nouveau standard européen Euro IV et l’impact technique des normes IFRS ; ces éléments n’ont été que partiellement compensés par la réduction continue des coûts de production et l’impact positif des variations de change. 

La marge opérationnelle de Banque PSA Finance s’élève à 607 millions d’€, en progression de 17,2 % par rapport aux 518 millions d’€ atteints en 2004, grâce notamment à la hausse de l’activité et à l’évolution favorable du coût du risque. Rapportée à l’encours moyen de crédit, la marge opérationnelle s’améliore à nouveau sensiblement à 2,9 %, contre 2,6 % en 2004.

La marge opérationnelle de Gefco s’établit à 145 millions d’€ et 4,8 % du chiffre d’affaires, contre 158 millions d’€ et 5,5 % du chiffre d’affaires pour 2004, la hausse des coûts de transport liée à l’augmentation des carburants ayant excédé les effets positifs de la poursuite des gains de productivité sur les frais opérationnels, les schémas logistiques et les achats.
La marge opérationnelle de Faurecia s’élève à 267 millions d’€ et 2,4 % du chiffre d’affaires, à comparer à 283 millions d’€ et 2,6 % du chiffre d’affaires en 2004, en raison de la hausse des coûts de matières premières, du recul des ventes aux constructeurs français en fin d’année et des coûts de démarrage de nouvelles unités aux Etats-Unis, en Asie et en Europe de l’Est.
Les frais de rationalisation, à 160 millions d’€, correspondent, pour leur majeure partie, aux plans de restructuration de diverses usines de Faurecia en France et en Allemagne. Par ailleurs, le compte de résultat enregistre, pour 180 millions d’€, la dépréciation de la valeur comptable des activités Systèmes et modules d’intérieur de Faurecia après la dégradation du résultat opérationnel de cette activité consécutive notamment à la hausse du prix des matières plastiques.
Le résultat net revenant à Peugeot SA s’élève à 1 029 millions d’€, contre 1 646 millions d’€ en 2004. Ramené à une action, le résultat s’établit à 4,47 €, à comparer à 6,97 € pour l’exercice 2004. 

Structure Financière 
La marge brute d’autofinancement des activités industrielles et commerciales atteint 3 689 millions d’€, soit 6,7 % du chiffre d’affaires, à comparer à 4 171 millions d’€ (7,6 % du chiffre d’affaires) en 2004.

Les investissements industriels du groupe s’élèvent à 2 873 millions d’€, à un niveau proche de celui de 2004 (2 804 millions d’€). 

La position financière nette des sociétés industrielles et commerciales du Groupe s’établit à fin décembre 2005 à un solde positif de 381 millions d’€, contre 1 347 millions d’€ au 31 décembre 2004 et 598 millions d’€ au 1er janvier 2004. Cette évolution correspond notamment à des variations conjoncturelles de besoins en fonds de roulement résultant de la faiblesse du marché européen au dernier trimestre de 2005 et de ses conséquences sur les programmes de production et les stocks du Groupe.

PERSPECTIVES POUR 2006

Pour 2006, le Groupe anticipe une stabilité du marché automobile en Europe occidentale, où un climat promotionnel soutenu se maintiendra. 
Pour PSA Peugeot Citroën, l’année sera marquée par une nouvelle et forte étape dans le rajeunissement des gammes de produits avec dans un premier temps le lancement dès avril 2006 de la 207. Combinée avec la première année pleine des modèles lancés en 2005 (C1 et C6, 107, 1007 et Coupé 407), elle doit permettre au Groupe de reprendre l’offensive commerciale et de retrouver une croissance de ses volumes en Europe. Hors d’Europe occidentale, le Groupe poursuivra sa dynamique de croissance à un rythme élevé, analogue à celui des deux années précédentes, notamment grâce aux lancements de nouveaux modèles des deux marques au Mercosur et en Chine.
En 2006, une nouvelle hausse des coûts de matières premières, la deuxième tranche de coûts de mise en conformité Euro IV ainsi que l’impact technique négatif des retraitements IFRS pèseront sur la performance financière du Groupe. Cependant, alors que les lancements de nouveaux modèles représenteront un tiers de son offre produit en année pleine, le Groupe prévoit une nouvelle réduction de ses coûts de production, la poursuite de l’amélioration de la rentabilité hors d’Europe occidentale et une stabilité de la contribution des activités non automobiles. 

Le Groupe estime donc, dans ce contexte, que la marge opérationnelle du 1er semestre 2006 sera du même ordre que celle du 2nd semestre 2005 et que celle du 2nd semestre sera en progrès par rapport au 1er semestre.

Copyright  2006 Ernstrade.com
Avertissement légal - Contact Webmaster - Partenaires