Play The World
Profil & News PEUGEOT

Paris - 26/07/2005

Premier semestre 2005 : Objectifs atteints 
Marge opérationnelle à 4,1 % du chiffre d’affaires 

PREMIER SEMESTRE 2005 : LES POINTS MARQUANTS

A fin juin 2005, les résultats commerciaux et financiers du groupe PSA Peugeot Citroën se situent dans la ligne des perspectives pour l’année annoncées au mois de février : une croissance modérée des ventes et une marge opérationnelle consolidée entre 4 % et 4,5 % du chiffre d’affaires. 

Bonne résistance des ventes mondiales, malgré un marché européen très concurrentiel :
1 754 200 voitures, contre 1 743 400 unités au 1er semestre 2004, 
soit une hausse de 0,6 % 

Forte progression en dehors d’Europe occidentale :
509 800 unités, contre 468 100 unités au premier semestre 2004
représentant 29,1 % des ventes mondiales, contre 26,8 % au 1er semestre 2004 et 28,2 % en 2004

Bonne performance des nouveaux modèles :
Peugeot 407, 1007 et 107 et Citroën C4 et C1 représentent déjà environ ¼ des ventes européennes du 1er semestre 2005

Marge opérationnelle consolidée conforme aux objectifs :
€ 1 181 millions, soit 4,1 % du chiffre d’affaires, contre € 1 277 millions au 1er semestre 2004

Résultat net part du groupe :
€ 681 millions, contre € 858 millions au 1er semestre 2004

PREMIER SEMESTRE 2005 : LES CHIFFRES
L’ensemble des résultats du premier semestre 2005 sont établis en normes IFRS, conformément à la réglementation européenne ; les résultats du premier semestre 2004 ont été retraités suivant ces normes. Les différences de traitement entre normes françaises et normes IFRS sont en tous points identiques à celles présentées et détaillées par le groupe lors de la publication des résultats de l’exercice 2004

Chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires du groupe s’est élevé à 29 006 millions d’euros, en hausse de 1,6 % sur le premier semestre de 2004. Par trimestre, le chiffre d’affaires consolidé augmente de 0,7 %, à 13 635 millions d’euros, au premier trimestre tandis qu’il progresse de 2,4 %, à 15 371 millions d’euros, au second trimestre. 

Le chiffre d’affaires de la division automobile atteint 23 375 millions d’euros, en progression de 1,8 % par rapport au premier semestre de 2004 sous l’effet de la variation combinée des volumes de ventes de véhicules neufs, des effets de prix, de mix produit et de mix géographique. 

Le chiffre d’affaires de Gefco s’élève à 1 518 millions d’euros, en progression de 3,3 %. 

Le chiffre d’affaires de Faurecia s’élève à 5 613 millions d’euros, en progression de 1,7 % sur le premier semestre de 2004. A taux de change et périmètre constants et hors variation du prix des métaux précieux inclus dans les systèmes d’échappement, le chiffre d’affaires est en progression de 2,5 %. 

Les encours de crédit du groupe Banque PSA Finance s’élèvent à 21 783 millions d’euros au 30 juin 2005, en hausse de 6,0 % par rapport aux 20 549 millions d’euros du 30 juin 2004. 
Résultats

La marge opérationnelle du groupe s’établit à 1 181 millions d’euros, soit 4,1 % du chiffre d’affaires, à comparer à 1 277 millions d’euros et 4,5 % du chiffre d’affaires pour le premier semestre de 2004. Le groupe a ainsi atteint l’objectif qu’il s’était fixé d’une marge opérationnelle consolidée entre 4 % et 4,5 % du chiffre d’affaires.

La marge opérationnelle de l’activité automobile, à 650 millions d’euros, est en recul par rapport aux 770 millions d’euros réalisés pour les six premiers mois de 2004. Malgré l’impact favorable des lancements de nouveaux modèles qui permettent au groupe d’améliorer la maîtrise de ses marges dans un contexte de marché resté très concurrentiel, et la réduction continue des coûts de production, cette évolution traduit la hausse des matières premières, l’effet de l’évolution des volumes et du mix géographique des ventes et l’impact technique des normes IFRS. 

La marge opérationnelle de Banque PSA Finance s’élève à 282 millions d’euros, en progression de 10,6 % par rapport aux 255 millions d’euros atteints au cours des six premiers mois de 2004, grâce notamment à une hausse de l’encours de crédit et à l’évolution favorable du coût du risque.

La marge opérationnelle de Gefco s’établit à 80 millions d’euros et 5,3 % du chiffre d’affaires, en léger recul par rapport à 81 millions d’euros et 5,5 % du chiffre d’affaires pour le premier semestre de 2004. 
La marge opérationnelle de Faurecia se situe à 160 millions d’euros et 2,9 % du chiffre d’affaires, à comparer à 163 millions d’euros et 3,0 % du chiffre d’affaires pour le premier semestre de 2004. L’impact négatif de la hausse des coûts de matière a été compensée pour partie par la poursuite des gains de productivité dans l’ensemble des divisions de Faurecia.

Le résultat net revenant à Peugeot SA s’élève à 681 millions d’euros, contre 858 millions d’euros au premier semestre 2004. Ramené à une action, le résultat s’établit à 2,95 euros, à comparer à 3,61 euros pour le premier semestre 2004.
Structure financière 

La marge brute d’autofinancement des activités industrielles et commerciales atteint 2 218 millions d’euros, soit 7,8 % du chiffre d’affaires, en progression de 7,5 % sur les 2 064 millions d’euros (7,4 % du chiffre d’affaires) atteints au début de 2004.

Les investissements industriels s’élèvent à 1 326 millions d’euros, en légère hausse par rapport aux 1 255 millions d’euros du début de 2004. 

La position financière nette des sociétés industrielles et commerciales du groupe s’établit à fin juin 2005 à un solde positif de 1 118 millions d’euros, contre 1 347 millions d’euros au 31 décembre 2004 et 1 074 millions d’euros au 30 juin 2004.
PERSPECTIVES POUR 2005

La croissance de l’activité s’est légèrement accélérée entre le premier et le second trimestre et l’impact des nouveaux modèles lancés au second trimestre devrait maintenant s’amplifier, permettant une nouvelle accélération des ventes, qui seront également soutenues en fin d’année par les lancements dans le haut de gamme du nouveau coupé 407 et de la Citroën C6. Il apparaît cependant que le manque de dynamisme des économies européennes ne permet pas d’anticiper une reprise significative des marchés automobiles et que la croissance du groupe se fera donc pour l’essentiel sur les marchés hors d’Europe.
La marge opérationnelle du groupe devrait continuer d’être soutenue par les effets positifs déjà manifestes au cours du premier semestre, qui seront toutefois contrebalancés par l’impact sur la marge automobile des hausses de prix de matières, notamment de l’acier, impact qui devrait à fin 2005 se situer en haut de la fourchette de 250 à 300 millions d’euros anticipée en début d’année.

Dans ce contexte, le groupe confirme les objectifs pour l’année 2005 qu’il avait annoncés en février, une croissance modérée de son activité et une marge opérationnelle consolidée entre 4,0 et 4,5 % du chiffre d’affaires.

Copyright  2004 - 2005 Ernstrade