Accueil Ernstrade Bourse Actualite Stock

Play The World
Profil & News SUEZ

Résultats au 1er semestre 2005 Des résultats en progression
• Résultat net part du groupe : 1,5 milliard d’euros (+12,8%) 
• Résultat brut d’exploitation : 3,4 milliards d’euros (+6,4% de croissance organique) 
• Résultat opérationnel : 2,1 milliards d’euros (+9,1% de croissance organique)
• Résultat des activités ordinaires : 2,6 milliards d’euros (+28,7%) • Dette nette : 11 milliards d’euros, en réduction de 20% sur un an* Perspectives 2005
• Performances opérationnelles en ligne avec les objectifs moyen terme : croissance organique moyenne du chiffre d’affaires comprise entre 4 et 7%, avec une croissance plus rapide du résultat brut d’exploitation
• Résultat net part du Groupe supérieur à celui de 2004 
• Proposition du Conseil d’Administration d’augmenter de 10% le dividende

Le Conseil d’Administration du 7 septembre 2005, réuni sous la présidence de Gérard Mestrallet, Président Directeur Général de SUEZ, a approuvé les comptes semestriels du Groupe, établis pour la première fois conformément aux principes de comptabilisation et d’évaluation des normes IFRS. Le premier semestre 2005 se caractérise par une nouvelle amélioration des performances du Groupe avec un résultat net part du groupe de 1,5 milliard d’euros, une croissance organique du résultat brut d'exploitation (+6,4%) supérieure à celle du chiffre d’affaires (+6%) et la poursuite de la diminution de la dette nette qui s’établit à 11 milliards d’euros. Fort de ces résultats, le Conseil d’Administration proposera une augmentation de 10% du dividende de SUEZ pour l’exercice en cours à la prochaine Assemblée Générale Ordinaire des actionnaires. Commentant ces résultats, Gérard Mestrallet, Président Directeur Général de SUEZ, a déclaré : « La hausse des résultats au premier semestre 2005 traduit l’amélioration significative des performances opérationnelles de toutes les branches d’activités du Groupe. SUEZ est aujourd’hui un groupe simplifié, unifié et intégré, doté d’une stratégie claire et ambitieuse, avec des atouts compétitifs considérables. SUEZ est positionné sur deux secteurs d’activités qu’il a choisis parce que porteurs et en croissance : l’énergie et l’environnement. Cette stratégie confère au Groupe la flexibilité financière indispensable pour saisir les opportunités de développement qu’offrent nos marchés. » * Dette nette au 30 juin 2004, en normes comptables françaises : 13,9 Mds €

FAITS MARQUANTS DU 1ER SEMESTRE 2005 SUEZ Energie Europe : Etapes importantes dans le contexte de la libéralisation – Objectif de parts de marché dans l’électricité en France relevé de 10 à 15% - Forte progression des ventes d’électricité (+53%) et de gaz (+50%) sur le marché français depuis le 1er juillet 2004. - Succès de la mise en bourse d’Elia. - Mise en service de la nouvelle centrale de Zandvliet (CCGT) en Belgique. - Construction au Portugal d’un parc éolien d’une capacité de 442 MW. - GNL : acquisition d’un méthanier et contrat d’approvisionnement de 20 ans avec Rasgas ; extension de la capacité du terminal de Zeebrugge en cours. SUEZ Energie International : Développement commercial solide – une stratégie qui combine une présence internationale active et une réduction des capitaux engagés - GNL : contrat d’achat de 2,55 millions de tonnes de GNL par an avec Yemen LNG, protocole d’accord avec Sempra LNG pour l’accès à leur terminal. - Amérique du Nord : mise en service de la centrale Hot Spring, signature de nouveaux contrats de vente d’électricité (9,5 TWh), cession de réseaux de chaleur. - Amérique Latine : vente aux enchères de 150 MW au Brésil, démarrage des activités commerciales de la centrale Candelaria au Chili (247 MW), contrat de fourniture d’électricité de 90 MW pour 6 ans avec Minera Spence au Chili. - Moyen-Orient/Asie : succès de la mise en bourse de 30% de Glow (Thaïlande), démarrage de la construction des centrales d’Al Ezzel (Bahrein) et Sohar (Oman). SUEZ Energie Services : un leader européen renforcé – un résultat opérationnel en hausse de 33% qui illustre l’accélération de la rentabilité - Elyo : contrats de fourniture d’utilités (vapeur, air comprimé, eaux industrielles…) pour plus de 650 millions d’euros avec International Paper, Goodyear Dunlop Tires, Norske Skog et Bergerac NC, production et distribution de chauffage et de climatisation à Barcelone (216 millions d’euros). - Fabricom : contrat de maintenance centrale nucléaire de Gravelines (50 millions d’euros), fourniture de 30 modules/racks de tuyauterie pré-assemblés à Akerd Stord (53 millions d’euros), contrat avec Statoil pour la modification plateforme pétrolière de Gullfaks (21,6 millions d’euros), construction de l’Euromax terminal de Rotterdam (54 millions d’euros). - Principaux contrats de conseiller technique TBL Engineering : gazoduc trans-jordanien, grands projets immobiliers (Belgique/Luxembourg), lignes de trains à grande vitesse et centrale nucléaire au Brésil. SUEZ Environnement : activité soutenue, traitement des cas difficiles – 29% de contribution au résultat net part du Groupe En Europe : - Principaux contrats : Lyonnaise des Eaux (Rhône-Ventoux, Savigny-sur-Orge), Agbar, Degrémont (désalinisation, Australie), Sita France et Wallonie (ADP, collecte municipale Paris et Liège). - Mise en service d’un incinérateur à Leipzig et de trois centrales mécaniques biologiques (Allemagne); d’une décharge en Pologne et d’un chantier de dépollution des sols en République Tchèque. - Cession du solde de la participation dans Northumbrian. A l’international : - Maroc : succès de la mise en bourse de Lydec. - Chine : démarrage de la concession de Tanggu (1 milliard d’euros), construction d’un incinérateur sur le parc industriel de Shanghai. - Etats-Unis : signature de 3 contrats O&M. - Indonésie : refinancement en monnaie locale, hausse des tarifs.

DES RESULTATS EN FORTE PROGRESSION AU 1ER SEMESTRE 2005 Les résultats du premier semestre sont établis conformément aux normes IFRS. • Chiffre d’affaires en croissance organique de +6% Au 30 juin 2005, le chiffre d’affaires de SUEZ enregistre une croissance organique de +6,0% (+8% en croissance brute). Il s’établit à 20,2 milliards d’euros (contre 18,7 milliards d’euros au 30 juin 2004). Cette performance confirme la bonne dynamique de croissance du Groupe et se situe dans le haut des objectifs fixés (croissance organique moyenne pour 2004-2006 comprise entre 4 et 7%). Le Groupe réalise 89% de son chiffre d’affaires en Europe et en Amérique du Nord, dont 80% pour le seul continent européen. • Résultat brut d’exploitation en croissance organique de +6,4% Le résultat brut d’exploitation s’établit à 3 392 millions d’euros, en progression organique de +6,4% (+6,1% en variation brute). L’amélioration du RBE traduit les efforts du Groupe en matière de réduction de ses coûts et d’amélioration de sa rentabilité. Il se décompose de la façon suivante : Suez Energie Europe : 1 597 millions d’euros, en croissance organique de +5,2%. Suez Energie International : 683 millions d’euros, en croissance organique de +8,0%. Suez Energie Services : 306 millions d’euros, en croissance organique de +6,7%. Suez Environnement : 884 millions d’euros, en croissance organique de +4,0%. • Résultat opérationnel en croissance organique de +9,1% Le résultat opérationnel s’établit à 2 071 millions d’euros au premier semestre 2005 contre 1 923 millions d’euros au premier semestre 2004, en croissance organique de +9,1% (+7,7% de croissance brute). Le résultat opérationnel de Suez Energie Europe, 1 034 millions d’euros, est en augmentation brute de +17,1% au premier semestre 2005. Sa croissance organique s’établit à +16,1% et s’explique entre autres par l’amélioration de la marge brute des activités de vente d’Electrabel au Benelux (+116 millions d’euros), en raison notamment de la hausse des prix de l’électricité et du gaz, de la structure diversifiée de son parc de production et de la maîtrise de ses coûts. Le résultat opérationnel de Suez Energie International, 450 millions d’euros, est en augmentation brute de +9,1% au premier semestre 2005. La croissance organique qui s’établit à +8,6% est particulièrement marquée au Brésil et en Amérique du Nord. La Thaïlande participe également à cette dynamique. Le résultat opérationnel de Suez Energie Services, 213 millions d’euros, progresse de +33,5% sur le premier semestre 2005. La croissance organique du résultat opérationnel est de +37,3%. Ces bons résultats opérationnels s’expliquent notamment par l’amélioration des carnets de commande, l’entrée en vigueur de nouveaux contrats et un développement commercial soutenu. Le résultat opérationnel de Suez Environnement, 459 millions d’euros, est en diminution de 110 millions d’euros, par rapport à 2004 qui bénéficiait d’une reprise de provision suite au financement des retraites de Lydec. Hors cet effet non récurrent, SUEZ Environnement affiche une amélioration significative de sa rentabilité (retraitée de cet élément non récurrent, la croissance organique du résultat opérationnel s’élève à +28%). Cette croissance est principalement due à l’Eau en Europe et à l’issue plus favorable que prévu du contrat de Puerto Rico. • Résultat des activités ordinaires en croissance de +28,7% Le résultat des activités ordinaires s’établit à 2 621 millions d’euros (contre 2 037 millions d’euros à fin juin 2004), soit une progression de +28,7%. Cette forte augmentation provient notamment des plus-values réalisées sur la cession du solde de Northumbrian (+263 millions d’euros) et de la mise en bourse de 36,6% d’Elia (+626 millions d’euros). Pour Suez Energie Europe, il atteint 1 427 millions d’euros, en progression brute de 54,8%. Pour Suez Energie International, il ressort à 475 millions d’euros, en progression brute de 17,0%. Pour Suez Energie Services, il s’établit à 116 millions d’euros contre 165 millions d’euros au 30 juin 2004. Ceci s’explique notamment par des charges non récurrentes sur GTI NL. Pour Suez Environnement, il s’inscrit en progression de +10,8% à 681 millions d’euros grâce notamment à la plus-value de cession sur Northumbrian

• Résultat net part du groupe en croissance de +12,8% Le résultat net part du groupe s’établit à 1 543 millions d’euros (contre 1 367 millions d’euros à fin juin 2004), soit une progression de +12,8%. Cette hausse est liée à l’augmentation du résultat opérationnel, à la diminution des charges financières (coût de la dette et remboursement anticipé de l’ORA Fortis principalement) et des impôts, ainsi qu’à l’augmentation du résultat net des entreprises associées telles que Elia et la Compagnie Nationale du Rhône. UNE STRUCTURE FINANCIERE SOLIDE ET RENFORCEE • Fonds propres : 15,1 milliards d’euros Les fonds propres totaux s’établissent à 15,1 milliards d’euros, en augmentation de 2,1 milliards d’euros par rapport au 31 décembre 2004, et ce après versement du dividende au cours du premier semestre 2005. • Excédent Net de liquidités1 : 1,2 milliard d’euros SUEZ réaffirme son engagement en faveur d’une stricte discipline financière pour optimiser les investissements et stabiliser le Besoin en Fonds de Roulement malgré la croissance de l’activité. SUEZ continuera à privilégier la génération de liquidités et une politique sélective d’investissements. Au premier semestre 2005, l’Excédent Net de Liquidités (ENL) s’élève à 1 234 millions d’euros. Toutes les branches d’activités du Groupe y contribuent, permettant au Groupe d’assurer la distribution d’un dividende de 807 millions d’euros : SUEZ Energie Europe pour 804 millions d’euros, SUEZ Energie International pour 543 millions d’euros, SUEZ Energie Services pour 34 millions d’euros et SUEZ Environnement pour 492 millions d’euros. Le 7 septembre 2005, SUEZ a encaissé le produit de la cession sans recours, à une institution financière d’un ensemble de créances de nature fiscale sur l’Etat français pour un prix ferme et définitif de 995,4 millions d’euros. L’opération entraîne une augmentation réalisée des fonds propres d’un montant de 995,4 millions d’euros en contrepartie d’une réduction de l’endettement net du Groupe. • Nouvelle réduction de la dette Au 30 juin 2005, la dette nette du Groupe s’établit à 11 milliards d’euros, soit une réduction de la dette de 650 millions d’euros sur le semestre après paiement de 1,4 milliard de dividende. Le taux d’endettement du Groupe est de 73% à l’issue du premier semestre 2005. SUEZ bénéficie pour sa dette long terme d’une notation A-, depuis avril 2001, par Standard & Poor’s et d’une notation A2, depuis le 1er février 2002, par Moody’s. Ces notations, réaffirmées par ces deux agences le 10 août dernier, confirment la poursuite de l’amélioration des structures, du profil de risque ainsi que la meilleure circulation des cash flows dans le Groupe. SUEZ réaffirme son objectif de maintenir une notation de catégorie A de sa dette long terme. • Nouveau programme de réduction de coûts en ligne avec les objectifs annoncés Un nouveau plan Optimax a été engagé pour 2005-2006 avec un objectif de réduction des coûts de 550 millions d’euros, dont la moitié à réaliser dès 2005. Ce programme est en ligne avec les objectifs annoncés. Au 30 juin 2005, le montant total des réductions de coûts se monte ainsi à 140 millions d’euros2, auxquels les 4 branches du Groupe contribuent de façon équilibrée
 

Groupe industriel international, SUEZ conçoit des solutions durables et innovantes dans la gestion de services d’utilité publique en tant que partenaire des collectivités, des entreprises et des particuliers. Le Groupe se donne pour mission de répondre aux besoins essentiels dans l’électricité, le gaz, les services à l’énergie, l’eau et la propreté. Coté à Bruxelles, Luxembourg, New York, Paris et Zurich, SUEZ est représenté dans l’ensemble des principaux indices internationaux : CAC 40, DJ STOXX 50, DJ EURO STOXX 50, Euronext 100, FTSE Eurotop 100, MSCI Europe et ASPI Eurozone. Le Groupe compte 160 700 collaborateurs pour un chiffre d’affaires en 2004 de 40,7 milliards d’euros, dont 89% est réalisé en Europe et en Amérique du Nord. 

Disclaimer Le présent communiqué de presse contient certaines données non historiques constituant des déclarations à caractère prévisionnel, et notamment les déclarations prospectives concernant des évènements, tendances, plans ou objectifs futurs. Ces déclarations sont fondées sur les vues et hypothèses actuelles du management et sont sujettes à des risques et aléas importants susceptibles d’entraîner une différence significative entre les résultats réels et ceux contenus explicitement ou implicitement dans ces déclarations (ou les résultats antérieurs). Des informations supplémentaires concernant ces risques et aléas figurent dans les documents déposés par SUEZ auprès de la US Securities and Exchange Commission et de l’Autorité des Marchés Financiers. Les déclarations prévisionnelles sont présentées à la date du communiqué, et SUEZ ne s’engage pas à les mettre à jour ou les réviser, que ce soit du fait de nouvelles informations, d’évènements futurs ou pour toute autre raison.
 

Copyright  2004 - 2005 Ernstrade