Play The World
 
Profil & News WENDEL

13.11.2012 WENDEL : HAUSSE DU CHIFFRE D’AFFAIRES CONSOLIDÉ AU 3ÈME TRIMESTRE 2012

Chiffre d’affaires du 3ème trimestre 2012: 1 720 M€, en hausse de +14,6%
Chiffre d’affaires sur 9 mois: 4 980 M€, en hausse de +13,5%, dont +5,1% organique
Structure financière encore renforcée au 3ème trimestre:
- Succès d’une émission obligataire 2019
- Rachat de 126,4 M€ d’obligations depuis le début de l’année
Rachat de 878 000 actions en 2012 et annulation de 2% du capital
Premier investissement direct en Afrique au travers d’Oranje-Nassau Développement
Frédéric Lemoine, Président du Directoire de Wendel :
« Dans un contexte économique et financier encore plus incertain qu’au premier semestre, les sociétés du Groupe ont confirmé leurs qualités en réalisant de belles performances opérationnelles, certaines affichant même de fortes croissances d’activité comme Bureau Veritas, Stahl ou encore Parcours. Dans le secteur de la construction, où opèrent notamment Saint-Gobain, Legrand et Materis, le redémarrage observé aux États-Unis et le dynamisme des pays émergents ont compensé partiellement le tassement de plus en plus marqué en Europe.
Ce troisième trimestre 2012 a également été celui de l’annonce de notre premier investissement en Afrique. Début 2013, Wendel deviendra le premier actionnaire, aux côtés de prestigieuses institutions internationales, d’IHS, une entreprise à forte croissance qui fournit des infrastructures de tours télécom aux opérateurs de téléphonie mobile en Afrique.
Wendel a continué de renforcer sa structure financière, notamment en émettant une obligation 2019 dans de très bonnes conditions. Enfin, comme prévu, nous avons accéléré notre politique de rachat d’actions et le Groupe la poursuivra résolument, en fonction des opportunités de marché.»
Contribution des sociétés du Groupe au chiffre d’affaires du 3ème trimestre 2012
Chiffre d’affaires consolidé
(en millions d'euros) T3 2011 T3 2012 Δ Δ organique
Bureau Veritas
830,3
999,2
20,3%
8,1%
Materis
521,3
539,7
3,5%
-1,0%
Stahl
81,3
90,6
11,5%
8,5%
Oranje-Nassau Développement(1)
67,3
90,3
NS
NS
Chiffre d’affaires consolidé
1 500,2
1 719,9
14,6%
5,1%
Chiffre d’affaires des sociétés mises en équivalence
(en millions d'euros) T3 2011 T3 2012 Δ Δ organique
Saint-Gobain
10 754
10 951
1,8%
-3,8%
Legrand
1 041,4
1 111,1
6,8%
-2,2%
exceet (Oranje-Nassau Développement)(2)
51
48
-6,4%
(1) Oranje-Nassau Développement: inclut Parcours acquis le 15 avril 2011 et Mecatherm acquis le 4 octobre 2011.
(2) exceet, consolidé par mise en équivalence à compter du 26 juillet 2011: contribution sur une période de 3 mois en 2011 et en 2012.
COMMUNIQUÉ
9 Novembre 2011
COMMUNIQUÉ
13 Novembre 2012

Contribution des sociétés du Groupe au chiffre d’affaires des 9 premiers mois de 2012
Chiffre d’affaires consolidé
(en millions d'euros) 9 mois 2011 9 mois 2012 Δ Δ organique
Bureau Veritas
2 453,1
2 860,8
16,6%
8,1%
Materis
1 543,8
1 582,8
2,5%
-0,2%
Stahl
253,4
275,2
8,6%
6,9%
Oranje-Nassau Développement(1)
136,6
260,9
NS
NS
Chiffre d’affaires consolidé
4 386,9
4 979,7
13,5%
5,1%
Chiffre d’affaires des sociétés mises en équivalence
(en millions d'euros) 9 mois 2011 9 mois 2012 Δ Δ organique
Saint-Gobain
31 629
32 541
2,9%
-1,8%
Legrand
3 148,3 3 334,8
5,9%
-1,6%
exceet (Oranje-Nassau Développement)(2)
128,9 138,2
7,2%
(1) Oranje-Nassau Développement: inclut Parcours acquis le 15 avril 2011 et Mecatherm acquis le 4 octobre 2011.
(2) exceet, consolidé par mise en équivalence à compter du 26 juillet 2011: contribution sur une période de 9 mois en 2011 et en 2012.
Activité des sociétés du Groupe à fin septembre 2012
Bureau Veritas – Chiffre d’affaires en hausse de +16,6% sur 9 mois. Confirmation des perspectives 2012.
(Intégration globale)
Le chiffre d’affaires du 3ème trimestre 2012 est en progression de +20,3% à 999,2 M€, dont une croissance organique de +8,1%.
Sur l’ensemble des 9 premiers mois 2012, le chiffre d’affaires s’établit ainsi à 2 860,8 M€. Cette évolution se compose :
d’une croissance organique de +8,1%, sans ralentissement au 3ème trimestre, reflétant :
- la poursuite de la forte croissance des divisions Industrie, Matières Premières, Services aux Gouvernements & Commerce International et l’accélération des Biens de consommation. L’ensemble de ces divisions représente environ 60% du chiffre d’affaires de Bureau Veritas ;
- la résistance des activités Certification et Inspection & Vérification en service (environ 20% du chiffre d’affaires) ; et
- la dégradation attendue en Marine et Construction (environ 20% du chiffre d’affaires). d’un impact positif des variations de taux de change de +4,1%, lié à l’évolution favorable de la plupart des monnaies face à l’euro, notamment américaine, australienne et chinoise ; et d’une variation de périmètre de +4,4% liée à la consolidation des acquisitions (dont +6,6% au 3ème trimestre). Depuis le début de l’année, Bureau Veritas a réalisé 13 acquisitions qui permettent de développer son expertise technique sur des segments de marché porteurs (forage pétrolier, tests géochimiques pour les minéraux, tests sur les produits électroniques, automobile) et de renforcer la taille de son réseau dans des zones clés telles que l’Amérique du Nord, l’Amérique Latine ou l’Allemagne.
Par ailleurs, Bureau Veritas poursuit la restructuration de ses activités en Espagne et envisage une reconfiguration du portefeuille d’activités et l’adaptation de la structure de ses opérations et de ses effectifs aux conditions de marché. Comme en 2011, des coûts associés à cette reconfiguration seront constatés en éléments exceptionnels au 31 décembre 2012.

L’activité de Bureau Veritas est à la fois diversifiée par marché et par zone géographique. Au cours des 9 premiers mois, l’activité réalisée dans les zones à forte croissance (Amérique Latine, Asie-Pacifique hors Japon, Europe de l’Est, Moyen-Orient et Afrique) s’est encore renforcée pour atteindre 54% du chiffre d’affaires.
Le chiffre d'affaires de la division Marine est quasi-stable (+1% à fin septembre), l'évolution organique négative ayant été compensée par des effets de change positifs (appréciation du dollar par rapport à l'euro). L’activité Navires en Service (51% du chiffre d’affaires de la division) connaît une progression grâce à l’augmentation de la flotte classée par Bureau Veritas et le développement de services liés à l’efficacité énergétique et des missions d’audits pour les navires pétroliers et la Marine nationale française. L’activité liée aux nouvelles constructions (49% du chiffre d’affaires) est en retrait, conséquence d’une conjoncture toujours très difficile du marché. Bureau Veritas a engrangé 3,6 millions de tonneaux de commandes (soit 639 navires) au cours des 9 premiers mois, en retrait de -38,2% par rapport à l’an dernier.
La division Industrie, dont le chiffres d’affaires progresse de +31,1% sur les 9 premiers mois de l’année, est toujours tirée par la demande sur les segments Pétrole & Gaz et Électricité, et plus particulièrement dans les zones à forte croissance. Au cours des 9 premiers mois de l’exercice, Bureau Veritas a notamment remporté des contrats majeurs en Colombie, en Australie et en Chine.
La division Inspection et Vérification en Service progresse de +5,4% au total au cours des 9 premiers mois. Dans les zones à forte croissance telles que l’Amérique Latine ou la Chine, l’activité de la division a enregistré une croissance organique à deux chiffres au cours des 9 premiers mois de l’exercice. Dans les économies matures, à l’exception de l’Espagne, l’activité progresse mais de façon plus modérée.
L’activité de la division Construction s’est ralentie en France (52% du chiffre d’affaires), compensée par une bonne progression de l’activité au Japon et un accroissement dans les zones à forte croissance (14% du chiffre d’affaires). Compte tenu du contexte durablement dégradé du marché des infrastructures et de la construction en Espagne, Bureau Veritas poursuit la restructuration de ses activités et envisage une reconfiguration du portefeuille d’activités et l’adaptation de la structure de ses opérations et de ses effectifs aux conditions de marché. Le chiffre d’affaires se monte ainsi à 331,9 M€, en légère hausse de +1,9% sur 9 mois, le retrait sur le périmètre organique ayant été compensé par l'intégration des acquisitions et les effets de changes positifs.
La croissance de +8,6% au total du chiffre d’affaires de la division Certification est principalement due à la performance dans les zones à forte croissance et sur les nouveaux schémas de certification. Dans les pays matures, à l’exception de l’Europe du Sud (Espagne et Italie), l’activité reste satisfaisante grâce notamment à la signature de grands contrats globaux.
Avec une croissance totale du chiffre d’affaires de +29,6% depuis le début de l’année, l’activité de la division Matières Premières a été soutenue sur la période et résulte d’une croissance solide dans le segment Produits pétroliers & pétrochimiques, de l’expansion des activités charbon avec la montée en puissance de l’Afrique du Sud et de l’Indonésie; et d’une forte croissance dans les Métaux & minéraux malgré un ralentissement de l’activité d’exploration depuis la fin du 3ème trimestre.
La division Biens de Consommation affiche au terme des 9 premiers mois 2012 une croissance totale de +15,9% avec une accélération de la croissance organique au 3ème trimestre. Elle bénéficie de la demande de tests de compatibilité réseau, de la prolifération de nouveaux produits (tablettes, mobiles) et de l’accroissement des capacités de ses laboratoires situés en Asie. La croissance est également forte sur le segment Textiles mais à l’inverse, les tests réalisés sur les Jouets et autres biens durables sont encore pénalisés par la perte d’exclusivité avec certains distributeurs américains et des conditions de marché détériorées.
L’excellente performance de la division Services aux Gouvernements & Commerce International est liée à la hausse des volumes inspectés sur les contrats existants, notamment en Côte d’Ivoire, en Guinée Conakry, en RDC et en Angola ainsi qu’à la montée en puissance des nouveaux contrats vérification de conformité en Irak et au Kurdistan. Le chiffre d’affaires progresse ainsi de +28,7% sur 9 mois.
Compte tenu des performances à fin septembre et malgré un environnement économique particulièrement difficile, Bureau Veritas devrait, comme prévu, enregistrer sur l’ensemble de l’exercice 2012, une forte progression de son chiffre d’affaires et de son résultat opérationnel ajusté, en ligne avec les objectifs du plan stratégique BV2015.
Materis – Croissance de +2,5% sur 9 mois ; le dynamisme des pays émergents, les hausses de prix et un début de redémarrage aux États-Unis compensent le recul des volumes en Europe
(Intégration globale)
Dans un environnement économique difficile, Materis a réalisé un chiffre d’affaires de 539,7 M€ au 3ème trimestre 2012, en croissance de +3,5%, dont -1,0% d’organique.

A fin septembre 2012, le chiffre d’affaires s’établit ainsi à 1 582,8 M€, en croissance de +2,5%, dont -0,2% organique (effet volume/mix de -4,5% et effet prix de +4,3%). Les acquisitions réalisées en 2011 et 2012 ont eu un impact de +1,3%, avec l’intégration de Suzuka (en Chine), Elite (aux États-Unis) et PK (en Thaïlande) pour l'activité Mortiers, d’Elmin (en Grèce) pour l’activité Aluminates, et de quelques distributeurs indépendants (en France et en Italie) pour l'activité Peintures. L’impact lié aux parités de change est favorable et s’élève à +1,4%.
La croissance organique est tirée par le dynamisme des pays émergents (+10%) et des hausses de prix significatives, qui compensent la faiblesse des volumes dans les pays matures.

Sur les 9 premiers mois de l’année :
la croissance de Kerneos (Aluminates) (+2,8% dont -2,9% organique) a été tirée par des augmentations de prix significatives, des effets de change et de périmètre favorables (intégration d’Elmin sur 5 mois), et des volumes résilients en chimie du bâtiment (bonnes performances aux États-Unis, en Russie, en Chine et en Allemagne ; recul dans le reste de l’Europe), qui compensent un recul des volumes dans le segment réfractaires, dans un contexte de ralentissement de la production d’acier ;
la croissance de Chryso (Adjuvants) (+2,5% dont +3,8% organique) est le fruit d’une dynamique commerciale porteuse dans les pays émergents (Turquie, Afrique du Sud et Inde), du redémarrage de l’activité aux États-Unis, ainsi que de hausses de prix, qui compensent un recul des marchés finaux en Europe du Sud et un effet de change défavorable ;
Parex Group (Mortiers) continue d’enregistrer une croissance soutenue (+11,6%, dont +6,6% organique) bénéficiant du dynamisme de l’activité dans les pays émergents (Amérique Latine, Asie, Moyen-Orient), d’une amorce de reprise aux États-Unis, d’augmentations de prix, ainsi que d’effets change et périmètre favorables (intégration de Suzuka sur 3 mois, effets année pleine d’Elite et PK). Ces hausses ont plus que compensé un recul marqué en Espagne, et léger en France ;
Materis Paints (Peintures) a connu un recul de l’activité (-4,2% dont -5,0% organique), compte tenu du climat économique difficile en Europe du Sud (Espagne, Portugal, Italie) et d’un recul en France, que compensent en partie des hausses de prix vigoureuses (destinées à répercuter la forte inflation du dioxyde de titane en 2011), de bonnes performances en Argentine, et l‘intégration de distributeurs indépendants. Wendel et Materis ont annoncé l’arrivée le 1er octobre 2012 de Bertrand Dumazy à la tête de Materis Paints. Il a pour mission de redresser la rentabilité de Materis Paints sur la base d’un renforcement des plans déjà engagés et de développer les très belles marques de la société.
Stahl – Forte croissance du chiffre d’affaires de +8,6% sur 9 mois
(Intégration globale)
Stahl, leader mondial des produits de finition pour le cuir et des revêtements de haute performance, enregistre un chiffre d’affaires de 90,6 M€ au 3ème trimestre 2012, en hausse de +11,5% par rapport au même trimestre de l’année précédente. La croissance organique sur le trimestre s’établit à +8,5%.
Le chiffre d’affaires cumulé depuis le début de l’année s’élève à 275,2 M€, en croissance totale 8,6% et organique de 6,9%. Les principales tendances qui ont porté la croissance de Stahl au cours du premier semestre se sont accélérées au 3ème trimestre qui a donc connu une forte croissance.
Les activités de « produits pour le cuir » (+5% depuis le début de l’année) continuent à bénéficier de la bonne tenue du marché automobile dans les pays émergents, ainsi que par le dynamisme de la maroquinerie de luxe. Les activités de « revêtements de Haute Performance » de Stahl affichent quant à elles de très bonnes performances (+17% depuis le début de l’année) et continuent leur forte croissance dans toutes les zones géographiques.
Afin d’accompagner son développement commercial et technologique, Stahl poursuit ses investissements ambitieux avec l’ouverture d’un nouveau laboratoire en Inde à Chennai, la création d’un centre d’excellence à Waalwijk aux Pays-Bas, ainsi que l’ouverture de deux nouveaux bureaux au Bengladesh et en Éthiopie.
Saint-Gobain – Chiffre d’affaires du 3ème trimestre 2012 en hausse de 1,8%
(Mise en équivalence)
Sur le 3ème trimestre, le chiffre d’affaires consolidé de Saint-Gobain s’élève à 10 951 M€, contre 10 754 M€ au 3ème trimestre 2011, soit une progression de 1,8%. Elle se décompose en un effet périmètre de +2,8%, un effet change de +2,8% et une croissance interne de -3,8% (dont -5,3% en volumes et +1,5% en prix).

De façon générale, les tendances d’activité du 3ème trimestre confirment le ralentissement constaté au 2ème trimestre (croissance interne de -2,3%, dont 1,9% en prix et -4,2% en volumes). À l’exception de Verallia, qui démontre une nouvelle fois sa capacité de résistance à la conjoncture (avec une croissance interne de 3,2% au 3ème trimestre), tous les Pôles et toutes les activités ont connu, au 3ème trimestre, un recul de leurs volumes de vente, reflétant la dégradation progressive de l’environnement économique global à partir du mois de mai. Cette situation a été amplifiée par un nombre de jours ouvrés inférieur à l’an dernier (-1 jour sur le trimestre, dont -2 jours en septembre, soit un impact de -8,8% sur les ventes de Saint-Gobain en septembre).
Saint-Gobain a ainsi réalisé sur les 9 premiers mois de 2012 un chiffre d’affaires en croissance de 2,9%, à 32 541 M€ contre 31 629 M€ sur les 9 premiers mois de 2011.
L’effet de change représente une contribution positive de +2,0%, résultant principalement de l’appréciation, par rapport à l’euro, du dollar américain et de la livre britannique. L’effet périmètre est favorable (+2,7%), et reflète essentiellement l’apport de chiffre d’affaires provenant des acquisitions réalisées au cours des 12 derniers mois (notamment Brossette, Build Center et Solar Gard).
A données comparables (taux de change et périmètre comparables), le chiffre d’affaires recule de -1,8%. Les volumes baissent de -3,7%, tandis que les prix de vente progressent de +1,9%.
Le chiffre d'affaires du Pôle Matériaux Innovants recule de -4,5%sur les 9 mois, après -7,2% au 3ème trimestre. Alors que l’activité reste très difficile dans le Vitrage, les Matériaux de Hautes Performances subissent également un ralentissement de leur activité sur les 3 derniers mois, sous l’influence de la baisse de la production et de l’investissement industriels, notamment en Europe occidentale. Malgré une base de comparaison élevée, les prix de vente du Pôle continuent à progresser sur ce 3ème trimestre.
Le Pôle Produits pour la Construction (PPC) voit son chiffre d’affaires reculer de -1,7% sur les 9 mois, et de -4,3% au 3ème trimestre, sous l’influence du reflux des volumes de vente en Europe occidentale, et – pour le 3ème trimestre –de la base de comparaison très élevée que constitue la période équivalente de 2011 (impact favorable des intempéries aux États-Unis). Les prix de vente conservent une bonne orientation sur l’ensemble des activités et des zones géographiques.
Le chiffre d’affaires du Pôle Distribution Bâtiment recule, à données comparables, de -1,4% sur les 9 premiers mois (et de -3,0% au 3ème trimestre). L’Allemagne, la Scandinavie et les États-Unis restent en croissance sur les 9 mois (mais se stabilisent au 3ème trimestre), tandis que la France résiste bien et gagne des parts de marché dans un environnement devenu moins porteur.
Le Pôle Conditionnement (Verallia) réalise une croissance interne de +3,1% sur les 9 premiers mois (et de +3,2% au 3ème trimestre), tirée essentiellement par l’augmentation de ses prix de vente, à la faveur – notamment au 3ème trimestre –, de l’application des mécanismes de répercussion des coûts de l’énergie. Les volumes de vente restent bien orientés en France, aux États-Unis et au Brésil, mais reculent dans la plupart des autres pays, notamment en Europe du Sud et de l’Est.
Après un 3ème trimestre difficile, affecté par la dégradation progressive de la conjoncture (notamment en Europe) depuis le mois de mai, Saint-Gobain anticipe, pour le 4ème trimestre, la poursuite du ralentissement observé sur les 3 derniers mois, dans un environnement économique mondial encore très incertain et très fragile.
Dans ce contexte, l’activité de Saint-Gobain au 4ème trimestre devrait rester contrainte, en dépit d’une base de comparaison et d’un nombre de jours ouvrés plus favorables qu’au 3ème trimestre.
En conséquence, et compte tenu du fort degré d’incertitude qui pèse actuellement sur l’économie mondiale, Saint-Gobain poursuivra avec détermination son plan d’actions avec, en particulier : le maintien de la priorité aux prix de vente, avec l’objectif d’une hausse mesurée sur l’ensemble de l’année, dans le but de répercuter la hausse des coûts des matières premières et de l’énergie ; la poursuite de la mise en oeuvre, avec détermination, de son nouveau programme d’adaptation à la conjoncture, avec des économies de coûts supplémentaires de 160 M€ au second semestre, par rapport au premier, pour atteindre un gain de 500 M€ sur l’ensemble de l’année et 750 M€ en année pleine (en 2013) par rapport à la base de coûts de 2011. Ce programme, qui vise à limiter l’impact d’une baisse contenue des volumes sur l’ensemble de l’année, restera principalement ciblé sur l’Europe ; la poursuite du contrôle du Besoin en Fonds de Roulement d’Exploitation (BFRE) ; une grande discipline en matière de gestion de trésorerie, afin de conserver un autofinancement libre élevé et une structure financière solide. A cet effet, les investissements industriels et financiers seront en baisse au second semestre 2012 (par rapport au 2ème semestre 2011), de respectivement 200 M€ et 350 M€.
En conclusion, Saint-Gobain maintient globalement ses objectifs, avec néanmoins une baisse du résultat d’exploitation du second semestre (par rapport au premier) un peu plus prononcée qu’anticipé fin juillet.

Legrand – Croissance totale du chiffre d’affaires de +5,9% sur 9 mois. Marge opérationnelle ajustée de 20,3%, cash flow libre en hausse de 16,7%
(Mise en équivalence)
Depuis le début de l’année 2012, le chiffre d’affaires s’établit à 3 334,8 M€ en hausse de +5,9% par rapport aux 9 premiers mois de 2011. L’évolution des ventes à structure et taux de change constants ressort à -1,6%. Elle est affectée par un contexte économique moins porteur ainsi que par un effet calendaire négatif au 3ème trimestre.
L’impact du périmètre de consolidation est de +5,4% et celui des taux de change de +2,1%.
Sur la même période, la marge opérationnelle ajustée ressort à 20,3% du chiffre d’affaires (20,6% hors acquisitions) et le cash flow libre, en hausse de près de +17%, s’établit à 13,4% des ventes permettant ainsi à Legrand d’autofinancer pleinement son développement.
France : le chiffre d’affaires est en baisse de -3,0%. Dans ce contexte, il faut noter la meilleure résistance des ventes dans les activités où Legrand dispose de fortes positions commerciales, comme en appareillage ou en éclairage de sécurité ; Italie : le chiffre d’affaires (sell-in) est en retrait de -12,6% mais l’évolution des ventes aval de produits Legrand par les distributeurs (sell-out) reste supérieure à celle du sell-in de l’ordre de 4 points et ressort donc à environ -9%. Dans un contexte de marché qui reste difficile, Legrand continue de bénéficier de ses positions de leadership très solides notamment en appareillage ; Reste de l’Europe : le chiffre d’affaires de la zone enregistre une baisse de -2,2%. L’Europe de l’Est continue de progresser au troisième trimestre, sans pour autant atteindre les taux de croissance élevés du premier semestre. Ces performances compensent partiellement une activité toujours difficile dans les pays d’Europe du Sud (Espagne, Portugal et Grèce) ; États-Unis/Canada : le chiffre d’affaires est en croissance de +3,7% grâce à de belles réalisations notamment en appareillage et en systèmes résidentiels. Ces performances reflètent l’amélioration du marché résidentiel, même si ce segment reste toujours très en dessous de ses niveaux historiques. Les activités non résidentielles restent quant à elles atones ; Reste du Monde : porté par de bonnes performances dans les nouvelles économies d’Asie, d’Amérique latine et du Moyen-Orient qui font plus que compenser une moindre activité dans les pays matures (Australie et Corée du Sud), le chiffre d’affaires de la zone dans son ensemble est en progression de +2,6%.
Plus généralement, le chiffre d’affaires dans les nouvelles économies croît au total de près de +16% au cours des 9 premiers mois de l’année, soit près de +4% à structure et taux de change constants. Compte tenu de ces réalisations et des acquisitions annoncées, Legrand devrait ainsi réaliser en 2012 environ 38% (près de 37% à fin septembre 2012) de son chiffre d’affaires total dans les nouvelles économies.
Legrand poursuit également sa politique d’innovation en consacrant près de 5% de son chiffre d’affaires à la R&D et plus de 50% de ses investissements aux nouveaux produits. A ce titre, Legrand a procédé depuis le début de l’année à de nombreux lancements, notamment ceux de la gamme d’appareillage Adorne aux États-Unis et de l’offre de portiers New Sfera à l’international.
Dans le cadre de sa stratégie d’acquisition autofinancée et ciblée de sociétés de petite ou moyenne taille, disposant de fortes positions de marché et aux perspectives prometteuses, Legrand a annoncé depuis le début de l’année trois opérations de croissance externe totalisant un chiffre d’affaires annuel de plus de 140 M€ : Numeric UPS, leader du marché des UPS (alimentation statique sans interruption, onduleur) de petite et moyenne puissance en Inde, Aegide, leader des armoires Voix Données Images pour datacenters (centre de données) aux Pays-Bas et acteur de premier plan de ce marché en Europe, Daneva(1), leader des produits de connexion au Brésil.
Ces sociétés contribuent au renforcement des positions commerciales de Legrand sur des marchés à fort potentiel tels que les nouvelles économies (75% du chiffre d’affaires acquis) ou les nouveaux segments de marché (81% du chiffre d’affaires acquis). En 2012, la variation du périmètre de consolidation devrait avoir un effet positif d’environ 4,5% sur la croissance du chiffre d’affaires Legrand.
Compte tenu de conditions macroéconomiques moins porteuses, Legrand vise une évolution organique(2) de son chiffre d’affaires en 2012 comprise entre -1% et -2%, proche de son objectif annuel initial.
Néanmoins, fort de son modèle économique, Legrand fait évoluer son objectif de rentabilité 2012 d’une marge opérationnelle ajustée supérieure ou égale à 19% du chiffre d’affaires(3) à désormais une marge opérationnelle ajustée d’environ 19,5% du chiffre d’affaires(3).
(1) Un accord de joint-venture a été signé et reste soumis à l’approbation des autorités de la concurrence brésiliennes
(2) Organique : à structure et taux de change constants
(3) Après prise en compte des acquisitions de petite ou moyenne taille, complémentaires des activités de

Legrand
Oranje-Nassau Développement :
A travers Oranje-Nassau Développement qui regroupe des opportunités d’investissements de croissance, de diversification ou d’innovation, Wendel est notamment investi dans Parcours (France), exceet (Allemagne) et Mecatherm (France) ainsi que dans Van Gansewinkel Groep (Pays-Bas).
Parcours – Chiffre d’affaires en croissance soutenue
(Intégration globale depuis avril 2011)
Parcours, spécialiste indépendant de la location longue durée de véhicules, a vu son chiffre d’affaires sur 9 mois s’établir à 215,6 M€, en progression de +7,8% par rapport à la même période de 2011.
Les revenus de l’activité de location longue durée et de réparation automobile s’élèvent à 155,2 M€, en progression de +5,5%. Dans un marché atone, les activités de Parcours ont été soutenues par l’accroissement de +7,3% de la flotte de véhicules loués sur un an, qui s’élève désormais à 46 900 véhicules. Parcours a poursuivi ses conquêtes de parts de marché, affichant un rythme de croissance de son parc supérieur à celui enregistré par la profession dans son ensemble.
L’activité des ventes de Véhicules d’Occasion (VO) a également été soutenue, avec plus de +14% de croissance du chiffre d’affaires (60,4 M€ sur les 9 premiers mois de l’année 2012), grâce au dynamisme des sites Parcours dédiés à la revente.
Par ailleurs, Parcours poursuit la transformation de ses agences en France sur le modèle 3D (développement de l’activité ateliers) et accélère le développement de ses activités à l’international (ouverture d’agences en Espagne et au Portugal au cours de l’année 2012).
exceet – Croissance de 7,2% du chiffre d’affaires sur les 9 premiers mois
(Mise en équivalence depuis juillet 2011)
Le chiffre d’affaires consolidé d’exceet, leader européen des systèmes électroniques intelligents embarqués, totalise 138,2 M€ à fin septembre 2012, en hausse de 7,2% par rapport à la même période de 2011.
La croissance du chiffre d’affaires est le fruit de la croissance externe, avec les acquisitions en 2012 de as electronics GmbH (systèmes de contrôle et d’automatisation intelligents) et d’Inplastor GmbH (cartes de fidélité et solutions de sécurité pour les cartes d’identité).
Sur l’ensemble de l’année 2012, hors acquisitions supplémentaires, la société prévoit une croissance soutenue de son chiffre d’affaires avec un 4ème trimestre attendu en hausse par rapport au trimestre précédent grâce notamment à une saisonnalité favorable.
Mecatherm – Recul du chiffre d’affaires sur les 9 premiers mois de l’année, reprise des commandes au 3ème trimestre
(Intégration globale à compter du 4ème trimestre 2011)
Le chiffre d’affaires du groupe Mecatherm s’établit à 45,3 M€ à fin septembre 2012, en recul par rapport à la même période en 2011. Ceci reflète le gel des investissements en Europe, dans un environnement économique particulièrement volatil, en partie compensé par un fort dynamisme commercial au Moyen-Orient et en Amérique Latine. Après un début d’année atone, les prises de commandes ont connu une forte croissance au 3ème trimestre.
Le salon IBA, qui s’est tenu à Munich en septembre, a consacré le leadership technique de Mecatherm, dont le « Bloc Combi », qui permet de produire sur une même ligne baguettes, petits pains et pains de mie, a reçu le 1er prix de l’innovation du secteur de la boulangerie industrielle. Ce salon a également permis la signature de plus de 12 M€ de commandes.
Dans ce contexte, Wendel et Mecatherm ont lancé un plan ambitieux de développement à long terme («Mecatherm 2020») afin de conforter le leadership de l’entreprise, à travers le renforcement de l’efficacité commerciale, l’étoffement de l’offre de produits et services, la réduction des coûts, et une politique de croissance externe ciblée. Certaines initiatives ont déjà été mises en oeuvre et commencent à porter leurs fruits.

Poursuite des investissements
Wendel engage son premier investissement direct en Afrique au travers d’Oranje-Nassau Développement
Wendel et sa filiale Oranje-Nassau Développement ont annoncé le 26 octobre la signature d’un protocole d’accord avec IHS Holding en vue de prendre une participation significative(1) dans son capital.
IHS est une entreprise à forte croissance qui fournit des infrastructures de tours télécom aux opérateurs de téléphonie mobile en Afrique. Ses activités consistent à construire, louer et gérer des tours de télécommunication pour son compte propre et pour le compte de tiers.
Wendel investira 125 M$ aux côtés des actionnaires actuels d’IHS Holding qui sont des institutions financières de développement majeures et des sociétés de capital-investissement de tout premier plan en Afrique. Parmi ces investisseurs figurent Emerging Capital Partners (leader du capital-investissement en Afrique avec plus de 50 investissements depuis 1997), la Société Financière Internationale (Groupe de la Banque mondiale), FMO (banque de développement des Pays-Bas) et Investec Asset Management (un des plus grands investisseurs dans des sociétés cotées et non cotées en Afrique). IHS Holding est un groupe non coté dont une filiale, IHS Nigeria, est cotée à la bourse locale.
A l’issue de l’opération qui valorise l’entreprise à environ 14x son EBITDA de l’année en cours, Wendel deviendrait le premier actionnaire d’IHS Holding avec plus de 25% de son capital, le management en détenant environ 10%. Compte tenu des fortes perspectives de croissance d’IHS, Wendel entend soutenir la stratégie de croissance à long terme de la société par des réinvestissements futurs pour assurer et accélérer son développement.
1 Sous réserve de la levée de certaines conditions usuelles et de la réalisation définitive de l’acquisition des tours télécoms de MTN en Côte d’Ivoire et Cameroun.
Pilotage actif de la structure financière de Wendel
Depuis le début de l’année, Wendel a réduit sa dette brute de 536 M€ par rachats d’obligation et remboursements anticipés de dettes bancaires. À la suite de ces opérations, Wendel n’a plus aucune échéance de dette avant septembre 2014. Par ailleurs, au cours de l’été, la ligne de crédit disponible avec appels de marge de 1 100 M€ d’échéances 2013-2014 a été remplacée par une nouvelle ligne revolver non tirée d’un montant de 700 M€, d’échéance juillet 2017 et destinée au financement des titres Saint-Gobain.
Succès d’une émission obligataire 2019
Début septembre, Wendel a réalisé dans d’excellentes conditions une émission obligataire de 400 M€ à échéance septembre 2019. Wendel a pu ainsi tirer parti des bonnes conditions de marché qui lui ont permis d’émettre avec un coupon de 5,875%. L’émission a reçu un vif succès auprès des investisseurs et a été sursouscrite 6 fois.
Le produit net de cette émission sera utilisé pour les besoins de financement généraux du Groupe dans le cadre de sa stratégie d’investissement et d’amélioration continue de sa structure financière par le refinancement de dettes à maturités plus courtes.
Rachat de dette obligataire
Depuis le début de l’année, Wendel a procédé au rachat sur le marché de 126,4 M€, dont 57,6 M€ depuis fin juin, d’obligations d’échéances novembre 2014 (88,9 M€) et mai 2016 (37,5 M€). La dette obligataire faisant l’objet de rachat est systématiquement annulée.
Allongement de la maturité de la totalité des puts émis sur Saint-Gobain
La maturité des 2,6 millions de puts émis sur Saint-Gobain d’échéance décembre 2012 a été allongée à décembre 2013 et la maturité des 1,3 millions de puts émis d’échéance mars 2013 a été étendue à mars 2014. Les 6,1 millions de puts émis ont désormais des échéances s’étalant sur septembre 2013 (2,2 millions), décembre 2013 (2,6 millions) et mars 2014 (1,3 millions).
Rachat d’actions
Annulation de 2% du capital contre 1% initialement envisagé
Depuis le début de l’année 2012, Wendel a procédé au rachat de 878 594 de ses propres actions, dont 428 594 depuis fin août, portant à 2 623 726 le nombre d’actions auto-détenues à fin octobre 2012.
Le Conseil de surveillance a autorisé le Directoire à annuler 2% du capital, soit un total d’environ 1 010 000 actions. Ces actions seront annulées avant la fin de l’année 2012. Le groupe Wendel continuera à mener sa politique de rachat d’actions en fonction des opportunités de marché.
Agenda 2012
6 décembre – Journée investisseurs – Publication de l’actif net réévalué

A propos de Wendel
Wendel est l’une des toutes premières sociétés d’investissement cotées en Europe. Elle investit en France et à l’étranger, dans des sociétés leaders dans leur secteur : Bureau Veritas, Legrand, Saint-Gobain, Materis et Stahl, dans lesquelles elle joue un rôle actif d’actionnaire industriel. Elle met en oeuvre des stratégies de développement à long terme qui consistent à amplifier la croissance et la rentabilité de sociétés afin d’accroître leurs positions de leader. A travers Oranje-Nassau Développement qui regroupe des opportunités d’investissements de croissance, de diversification ou d’innovation, Wendel est également investi dans Van Gansewinkel Groep aux Pays-Bas, exceet en Allemagne, Mecatherm et Parcours en France.
Wendel est cotée sur l’Eurolist d’Euronext Paris et fait partie de l’indice Next 20.
Notation attribuée par Standard & Poor’s : Long terme, BB perspective stable – Court terme, B depuis le 11 avril 2012.
Wendel est le Mécène Fondateur du Centre Pompidou-Metz. En raison de son engagement depuis de longues années en faveur de la Culture, Wendel a reçu le titre de Grand Mécène de la Culture le 23 mars 2012.

Contacts journalistes Contacts Analystes et Investisseurs
Christine Anglade-Pirzadeh : + 33 (0) 1 42 85 63 24 Laurent Marie : +33 (0)1 42 85 91 31
c.angladepirzadeh@wendelgroup.com l.marie@wendelgroup.com
Christèle Lion : + 33 (0) 1 42 85 91 27 Olivier Allot : +33 (0)1 42 85 63 73
c.lion@wendelgroup.com o.allot@wendelgroup.com

Copyright  2012   Ernstrade.com
Avertissement légal - Contact Webmaster - Partenaires